Burkina Faso : la phase de présentiel de la formation Re-Sources « Mettre en place une stratégie concertée de gestion des déchets solides » a débuté ce lundi 20 mars 2017 à Pô, au Burkina Faso.

28-03-17 Désirée Kanyala 0 commentaire

Les apprenants posent pour une photo de famille à la fin de la semaine de présentiel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils sont au nombre de 12,  venus du Mali et du Burkina Faso, à avoir posé leurs valises à Pô, au Sud du Burkina Faso, du 20 au 25 mars 2017, avec comme objectif de renforcer leur capacité en gestion des déchets solides municipaux. De façon précise, l’objectif de cette formation est de former des acteurs capables d’élaborer, d’animer, de piloter et de mettre en œuvre une stratégie durable de gestion des déchets solides, adaptée à un contexte local donné, en concertation avec les acteurs concernés, à l’échelle d’un petit ou moyen territoire. Parmi les participants, on pouvait noter la présence de cadres d’ONG œuvrant dans le domaine de l’environnement, de responsables de services techniques municipaux et de services techniques du ministère de l’environnement.

Quelques participants s’expriment sur leurs attentes et leurs projets :

Boris COMPAORE/ Ingénieur eau et assainissement

 « Je m’appelle Boris  COMPAORE, je suis ingénieur eau et assainissement. Actuellement j’effectue un stage au CEAS Suisse (ici au Burkina Faso) en gestion des déchets. Au cours de cette formation, je souhaite acquérir de façon concrète et pratique les différentes connaissances théoriques, en vue d’être en mesure de mettre en place une stratégie durable de gestion des déchets pour les petites et moyennes villes. Je compte mettre à profit la formation en effectuant une caractérisation des déchets dans une commune rurale, pour ensuite proposer les axes pour la gestion ou la valorisation des différents groupes de déchets de cette commune ».

Bassolé Justin/ Environnementaliste – mairie de Ouagadougou

« Je m’appelle Bassolé Justin, je suis environnementaliste au niveau de la mairie de Ouagadougou. Il faut noter qu’au niveau de la mairie de Ouagadougou nous avons tout un ensemble de projets concernant la gestion des déchets et notamment le sous-projet d’assainissement des quartiers périphériques de la ville de Ouagadougou financé par la BAD (Banque Africaine de Développement). Dans le cadre de ce projet nous sommes en train de revoir un certain nombre de documents stratégiques tel que le schéma directeur de gestion des déchets solides, qui est vieux de plus de 10 ans. Nous comptons également mettre en place une stratégie de gestion des déchets et donc j’espère renforcer mes capacités en tant qu’environnementaliste pour orienter les décisions du maire et des différents élus locaux »

Sekou BARRY/ chargé des déchets – Direction régionale de l’assainissement (DRACPN)  Sikasso- Mali

« Je me nomme Sekou BARRY, je suis le chargé des déchets au niveau de la direction régionale de l’assainissement (DRACPN) à  Sikasso, au Mali. La région de Sikasso, à travers le projet CONFIDES,  collabore avec le réseau Re-Sources depuis 2014 et on a fait de très bonnes choses ensemble. Nos attentes sont de  renforcer davantage nos capacités en matière de gestion intégrée et durable des déchets solides. Nous avons rencontré nos amis Burkinabè qui sont dans les collectivités, qui travaillent dans la même dynamique, et on est venu aussi pour s’inspirer de leurs expériences »

Cette phase de présentiel fait suite à la phase de prérequis qui s’est déroulée en ligne et pendant laquelle, 30 jours durant, les apprenants ont pu se familiariser, avec les termes techniques de la gestion des déchets, et acquérir les prérequis nécessaires pour la suite du programme.

Face aux apprenants, un duo de formateurs expérimentés qui cumulent à eux 2, plus de 60 années d’expériences dans le domaine de l’environnement dont plus de la moitié dans la gestion des déchets. Ce duo est constitué de Bernard NONGUIERMA, Coordinateur Environnement de la Plateforme Re–Sources et de Abdoulaye GANGO Chef de projet  du PAGDS-VS (Programme d’Appui à la Gestion des Déchets Solides dans les Villes Secondaires) au sein du CEAS Burkina. Pour les accompagner, Corinne CRETTAZ, Ingénieur de Recherche au CNRS – Centre national de la recherche scientifique, Université Paris-Sorbonne, Région de Genève, Suisse, venue apporter ses connaissances pédagogiques en tant que consultante du CEFREPADE, en charge du volet formation ».

Après les phases alternées en salle et sur le terrain afin d’allier théorie et pratique, c’est à la satisfaction générale que la formation a pris fin le 25 mars dans l’après-midi. Chacun des 12 Apprenants est reparti avec un projet tutoré de son choix qui fera l’objet d’un rapport d’ici le 30 avril 2017. Rendez-vous prochain a été pris pour début mai pour la restitution qui donnera droit à des attestations de participation pour ceux qui auront participé avec assiduité à toutes les étapes de la formation, et une de validation pour ceux qui auront Passé avec succès la formation



Publier un commentaire

Un projet réalisé avec le soutien financier de :