TOGO : Le projet «biogaz» de la Faculté des sciences de l’Université de Lomé, sacré meilleure initiative dans la catégorie “énergie verte” lors de la “La Nuit des décideurs”

09-07-16 Désirée Kanyala 0 commentaire

A l’occasion de la nuit des décideurs, qui s’est tenu Les 8 et 9 juillet 2016 à Lomé au Togo, le projet “biogaz” porté par la Faculté des sciences de l’Université de Lomé, a reçu le Prix CAGECFI, du nom du cabinet “CAGECFI”, co-organisateur de l’évènement, aux cotés de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET), et de l’Observatoire ouest africain des énergies renouvelables (OOAER).
Le projet biogaz «Promotion et appropriation de bio-digesteurs »

Le principal objectif de ce projet est de contribuer à la lutte contre le changement climatique en réduisant les émissions de gaz à effet de serre (GES) à travers la valorisation des déchets organiques en biogaz. Au total 8 bio-digesteurs ont été installés dans des abattoirs de a ville de Lomé avec l’appui technique et financier du projet plateforme, dont le Laboratoire GTVD de l’université de Lomé est membre fondateur.

Pourquoi ce projet est-il pertinent pour un pays comme  le Togo ?

La nécessité d’un tel projet était plus qu’évidente pour le Togo. En effet dans les abattoirs togolais, les pneus et le bois sont utilisés comme combustibles pour le fumage des animaux abattus. Pourtant ces éléments sont cancérigènes et hautement toxiques. Ainsi, ce projet vient à point nommé car il présente un double intérêt écolo/sanitaire : Premièrement les déchets d’abattoirs seront injectés dans les digesteurs pour la production du biogaz et ne seront plus rejetés dans la nature. Un ouf de soulagement pour les populations riveraines, situées aux premières loges pour en subir les nuisances. Deuxièmement ce projet permettra de mettre à disposition des usagers de l’abattoir, un combustible propre pour le fumage des bêtes. Dalleurs le Dr Edem KOLEZI, enseignant chercheur à la FCS de l’université de Lomé et porteur de ce projet, interpel l’ONAF (Office national des abattoirs frigorifiques): « Si l’ONAF arrive à doter les 2 abattoirs de Lomé de tels installations, Les populations togolaises auront la garantie de retrouver dans leurs assiettes des produits, exemptes de tout élément cancérigène. »

La nuit des décideurs

Placé sous le Thème « les enjeux énergétiques pour le développement et l’émergence des pays africains-cas du Togo », cette 2ème édition de la nuit des décideurs , était l’occasion pour les décideurs économiques, politiques, des porteurs de projets et des prestataires de services du Togo, d’échanger et créer des relations d’affaires. Kossi Assiobo, Directeur général du Cabinet de Business Développent, AsK Conseil, organisateur principal de cette initiative, est revenu sur ce qui sous-tend le choix du thème de cette édition. Selon lui, il n’y a pas de développement sans énergie. Pourtant l’accès à l’énergie reste encore un souci de premier ordre dans les pays en développement, dont le Togo. « Nous avons voulu mettre la lumière sur ce thème pour sensibiliser les pouvoir politiques, les autorités et les acteurs qui interviennent dans ce domaine », a-t-il indiqué. « C’est un bilan satisfaisant par rapport à l’écho que l’événement a eu auprès de la population et au soutien des acteurs de l’énergie».

Source : | AfreePress..



Publier un commentaire

Un projet réalisé avec le soutien financier de :