Gestion des déchets dans les pays en développement : la plateforme Re-Sources finance des micro-projets innovants

12-04-16 Désirée Kanyala 0 commentaire

Dans le cadre de la promotion de bonnes pratiques pour l’amélioration de la gestion des déchets dans les pays en développement, la Plateforme Re-Sources a lancé pour la première fois en septembre 2015 un appel d’offre pour financer des micro-projets innovants, initiés par des associations membres du réseau.

La plateforme Re-Sources bénéficie en effet de l’opportunité de financer des micro-projets dont le budget global ne dépasse pas 10 000 euros via un mécanisme de « fonds en cascade » mis en place par l’Union Européenne et qui permet d’élargir le spectre des bénéficiaires de l’action. Re-Sources dispose donc d’un budget de 40 000 euros qui a été scindé en 2 appels d’offres. Un premier appel d’offre d’un montant total de 20 000 euros a ainsi été lancé en septembre 2015 et un autre l’a été en janvier 2016.

Pour pouvoir postuler à cet appel d’offre, la structure doit être membre de la plateforme depuis au moins un an, être active dans un des groupes de travail thématiques, avoir des activités en cours sur la gestion durable des déchets solides et pouvoir apporter 25% du budget global en cofinancement. Pour retenir l’attention du comité de sélection, le projet doit être à la fois innovant et pertinent au regard des travaux engagés dans les groupes de travail de la plateforme Re-Sources. Une publication sur les résultats du micro-projet est attendue à la fin de la réalisation, qui ne doit pas dépasser une année. A cet effet, un comité de sélection a été monté et est composé de 3 structures du réseau, à savoir GEVALOR (France), LVIA (Burkina Faso) et ERA Cameroun, avec l’appui du centre Re-Sources.

Pour le premier appel d’offre, le centre Re-Sources a reçu 4 dossiers de demandes de subvention et a retenu les 3 projets suivants.

L’association REC Congo (Restauration de l’Environnement au Congo) a proposé un projet intitulé «Gouvernance urbaine de la gestion des déchets solides de Butembo». Ce projet consiste à influencer/persuader les députés provinciaux élus de Butembo (RDC) sur la priorisation de la gestion des déchets solides. Il vise notamment à accompagner la coordination urbaine de l’Environnement et du Développement Durable dans la planification de la gestion des déchets solides et à mener le plaidoyer auprès de la Mairie de Butembo, pour l’allocation du budget de la gestion des déchets pour l’exercice 2016.

« Projet intercommunal de sensibilisation sur la gestion des déchets » : tel est l’intitulé du projet proposé par ELANS (Association Ensemble pour l’Action Nord Sud), au Cameroun. Il s’agit d’une campagne d’information et de sensibilisation qui consiste à réaliser une campagne d’affichage, à travers  tout le département (6 communes).

Enfin l’association Autre Terre (Burkina Faso) a proposé un projet de « renforcement des capacités technologiques d’un centre de tri des déchets ». Cette action vise à améliorer l’équipement du centre de tri de l’AJSFB (Association Jeunes Sans Frontière Burkina) dans l’Arrondissement N°2 de la ville de Ouagadougou. Il compte générer la création d’emplois et contribuera à l’amélioration du cadre de vie des populations à travers la collecte, le tri et la valorisation des déchets.

La mise œuvre et le bon déroulement de chacun des projets seront suivis localement par la structure fondatrice présente dans le pays, à savoir ERA Cameroun pour ELANS, la LVIA pour Autre Terre. Pour l’action de REC Congo, un suivi à distance sera effectué par le Centre Re-Sources.

Pour conclure, le 2ème appel d’offre a été lancé en janvier 2016 et l’échéance pour y répondre est fixée au 31 mars 2016.

Alors tous à vos projets !

REC CONGO _ Lancement du projet « Renforcement de la gouvernance urbaine de Butembo » : Formation des autorités urbaines de Butembo sur la gestion des déchets urbains

rec1 rec2

Le mardi 19 janvier 2016, l’ONG Restauration de l’Environnement au Congo, REC, a organisé une formation des autorités urbaines de Butembo (maire, bourgmestres, chefs des services urbains impliqués dans l’assainissement) ainsi que de l’ensemble des ONG intervenant dans l’assainissement au sein de la commune. Objectif de la formation : initier les membres du comité ad hoc sur  le processus de gestion des déchets d’une commune

Au nombre de 20, Ces derniers ont été formés sur la gestion des déchets autour de deux sous-thèmes : « l’organisation de la gestion des déchets solides » et « la proposition du dispositif de la gestion des déchets urbains ».



Publier un commentaire

Un projet réalisé avec le soutien financier de :