Gestion durable des déchets solides dans les ACP : Renforcement des liens entre le projet plateforme Re-Sources et l’université de l’île Maurice

17-02-16 Désirée Kanyala 0 commentaire

Dans le cadre du renforcement des liens entre la plateforme Re-Sources et son partenaire fondateur l’université UNIM de l’île de Maurice, Une équipe composée de Jocelyne Delarue, Coordonnatrice générale du projet Re-Sources et Bernard Nonguierma, coordinateur environnement du projet, séjournent actuellement à Maurice. Au programme : échanges avec les autorités de l’UNIM, visites de chantiers

IMG_2845C IMG_2855C

Lapremière étape du séjour a débuté ce lundi 15 février 2016, avec plusieurs activités allant de rencontres officielles avec les Autorités de l’université à des sorties sur le terrain. Des visites emprunte de convivialité et de sympathie on d’abord permis une connaissance mutuelle entre les visiteurs et les visités. L’hospitalité légendaire des Mauricien s’est encore confirmée aujourd’hui par une équipe entièrement disponible de l’université. Après un contact avec toute l’équipe Re-Sources –Maurice, nous avons visité tour à tour le Doyen de la Faculté, le Chef de département et la Vice Chancellerie. A l’issu de ces visites de courtoisie l’équipe a visité le Biodigesteur de l’UNIM et de Solides Wast, une société Mauricienne travaillant dans le compostage. En effet, depuis plus de 15 ans maintenant, cette société gérée par Monsieur Patrick Maurel a su tirer « son épingle du jeu » grâce à une technique d’origine indienne de compostage qui utilise des bactéries appelées « Inoculum » qui a la particularité de décomposer en 6 semaines plus de 300 tonnes de déchets. Ce compost qui répond aux normes du pays s’est imposé sans difficultés aux agriculteurs, aux communes et aux agro-business men. La seconde visite de terrain s’est faite à une Déchèterie communale située à proximité du premier site visité. Il représente un centre de collecte de déchets municipaux et électroniques. Une dernière visite réalisée dans une coopérative de producteurs de porcs a bouclé la journée. Cette coopérative a eu l’ambitieuse idée de créer un circuit fermé entre l’élevage de porcs, la méthanisation, la pisciculture et l’agriculture. Actuellement elle compte plus de 150 porcs, mais compte tenu des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du système de méthanisation, tout le reste du circuit n’a pas encore pu voire jour. Toutefois, des efforts sont en train d’être fait pour l’opérationnalisation du digesteur. Cette journée riche qui à été riche en enseignement pour les visiteurs comme pour les visités, a pris fin aux environs de 17 h 45 et l’équipe a rejoint son hôtel.



Publier un commentaire

Un projet réalisé avec le soutien financier de :