Thiès- Sénégal : la plateforme Re-Sources «rassemble ses troupes»

05-11-15 Désirée Kanyala 0 commentaire

Crédit photo LVIA :  Le travail des femmes au Centre Proplast de valorisation des déchets plastiques

Le travail des femmes au Centre Proplast de valorisation des déchets plastiques (crédit photo LVIA)

Dans le cadre de son programme d’activités la plateforme Re-Sources organise du 23 au 28 novembre 2015 à Thiès au Sénégal sa 7ème  rencontre d’échange et de réflexion autour des productions à venir.

Depuis sa création en 2013, le réseau Re-Sources a pu, à travers des réflexions stratégiques, mobiliser plusieurs acteurs autour de la problématique très contemporaine de la gestion durable des déchets solides dans les villes des pays en développement, ce qui lui a permis de rassembler des données pertinentes sur la filière déchets en général et dans sa zone d’intervention plus particulièrement. A ce jour, on pourrait facilement dire que ces membres sont bien outillés pour une meilleure analyse de la problématique et l’identification des vraies priorités.

Ainsi, après l’atelier de Porto-Novo en mai, où les participants ont pu découvrir plusieurs initiatives béninoises en matière de gestion des déchets, remarquables aussi bien par leur diversité que par leur caractère innovant, notamment celle du Centre Songhaï, c’est dans la ville de Thiès au Sénégal que la plateforme a donné rendez-vous à ses membres pour poursuivre les réflexions.

Pour cette fois, ce sera au tour de l’ONG italienne LVIA, membre fondateur de la plateforme, d’organiser cet atelier. La LVIA compte plus de 40 volontaires et 120 experts déployés dans 12 pays d’Afrique et d’Europe de l’Est. L’association travaille en étroite collaboration avec les partenaires locaux afin d’assurer l’accès à l’eau et le droit à la santé, favoriser la croissance du rendement agricole et celui des élevages, d’offrir un soutien à la formation professionnelle, de renforcer les compétences artisanales et les entreprises locales et notamment d’améliorer la qualité de l’environnement dans le contexte urbain et rural.

A Thiès, les membres de la plateforme travailleront sur les questions techniques comme les actions pilotes, les guides de bonnes pratiques et les guides opérationnels mais aussi sur les aspects plus transversaux tels que la communication sur les acquis du réseau, le plaidoyer ainsi que celle de la pérennisation du projet.

Comme à l’accoutumée, une journée de partage, à laquelle seront conviés les autorités, les services techniques, des organisations de la société civile et le grand public, sera organisée. Cette journée vise notamment à partager les différentes expériences de la région et à aborder la question de la complémentarité des acteurs dans les  communes

Au terme de cet atelier, la plateforme souhaite enclencher une prise de conscience à l’échelle nationale et internationale et particulièrement à l’échelle communale sur l’importance d’une gestion durable des déchets municipaux, par la mise en œuvre de pratiques sur mesure, adaptées au contexte des pays en développement.

 



Publier un commentaire

Un projet réalisé avec le soutien financier de :