Articles scientifiques

Analyse synthétique des retours d’expérience sur les techniques de
compostage dans les pays en développement

Auteur : Plateforme Re-Sources : Hélène Bromblet (GEVALOR) , Geeta Somaroo (Université de l’Ile Maurice)

Publication : la Revue scientifique Déchets sciences & technique

Résumé : La plateforme Re-Sources, créée en 2013, a pour ambition de dynamiser la valorisation des déchets en Afrique et Caraïbes. Elle s’attache à promouvoir les bonnes pratiques, mettre en place des modules de formation et mener des actions de plaidoyer. Depuis sa création, elle a publié en premier lieu des fiches synthétiques présentant des retours d’expérience des équipes partenaires dans différents domaines. Cet article présente l’analyse faite par la plateforme Re-sources de la mise en oeuvre des techniques de compostage dans les pays en développement, qui s’appuie sur le retour d’expérience de plusieurs
unités existantes en Afrique et Haïti, suivies par les partenaires de Re-Sources. L’article traite des critères de qualité des composts, de la nature des déchets acceptés, des paramètres de suivi du compostage (température, teneur en eau, apport d’air, granulométrie, rapport C/N) et du procédé de compostage en lui-même, avec des recommandations relatives au tri, au broyage, à la conduite de la fermentation et de la maturation, au tamisage, au conditionnement et au stockage. Il donne quelques éléments de dimensionnement, résume les problèmes les plus fréquents et les solutions proposées. Il conclue sur l’intérêt du développement du compostage dans les pays en développement mais aussi sur les points techniques de vigilance nécessaires pour que cette activité se déroule dans de bonnes conditions.

Mots-clés : compostage, déchet organique, recommandation, retour d’expérience, Afrique, Haïti, pays en développement

Téléchargez l’Analyse synthétique des retours d’expérience sur les techniques de compostage dans les pays en développement

Comportement des déchets en décharge sous climat tropical humide : cas de Nkolfoulou à Yaoundé

Auteur : Plateforme Re-Sources : Emmanuel Ngnikam (ERA Cameroun), Pascale NAQUIN (Cefrepade), K. Bruno Djietcheu (HYSACAM), C. A. Pagbe Peha3, Fouad Zahrani2

Publication : la Revue scientifique Déchets sciences & technique

Résumé :
Les paramètres de comportement des déchets analysés concernent : la masse volumique, la teneur en eau, la température et la perméabilité. Ces quatre paramètres sont mesurés in situ sur des alvéoles en cours de remplissage ou déjà fermé. La masse volumique des déchets enfouis est mesurée en deux étapes : l’excavation d’un volume de déchets obtenu par le cubage d’une fouille, puis les déchets enlevés sont pesés au pont bascule. La fouille est effectuée dans plusieurs casiers de différents âges et à plusieurs profondeurs. La teneur en eau des déchets enfouis est mesurée directement par séchage d’un sous-échantillon à une température de 90°C jusqu’à masse constante. Deux méthodes sont utilisées pour mesurer la perméabilité des déchets enfouis : la méthode de double anneau et la méthode des fouilles. La masse volumique des déchets enfouis varie avec l’âge et la profondeur des couches. Les déchets les plus jeunes ont une masse volumique moyenne de 0,9 tonnes/m3. Elle augmente avec l’âge des déchets pour atteindre une valeur moyenne de 1,3 après un an. L’effet saisonnier a peu d’influence sur la masse volumique des déchets enfouis. La teneur en eau des déchets enfouis augmente avec la profondeur. Pendant la saison sèche elle passe de 36,3 % (0-1 m) à 77,0 % (1,2-2,4 m). Un autre test effectué dans le même casier confirme l’augmentation de la teneur en eau avec la profondeur, mais avec des valeurs inférieures à celles du test précédent : 40 % (0-1 m) et 43 % (2,2-3,6 m). Pendant la saison des pluies, la variation de la teneur en eau suivant la profondeur est plus nette (51 % entre 0 et 1 m, contre 76 % entre 2 et 3 m) pour les déchets d’un an. On peut conclure à l’influence des saisons sur la teneur en eau des déchets enfouis ainsi que de la profondeur. La température des déchets enfouis varie entre 32 et 45 °C en fonction de la profondeur des déchets. La mesure de la perméabilité des déchets enfouis a été moins nette. En effet, dans certains essais, nous avons plutôt observé des remontées d’eau après les fouilles. La mesure par méthode de double anneau a permis d’obtenir une perméabilité de l’ordre de 10-4 m/s, compatible avec les données de la littérature.
Mots-clés : déchet, caractérisation, comportement, décharge, climat tropical

Téléchargez l’article “Comportement des déchets en décharge sous climat tropical humide cas de Nkolfoulou à Yaoundé”

Reduction of Occupational Risks at Low-Tech Composting Plants in
Developing Countries – Case Study ENPRO Composting Site LomÉ, Togo

Autor : Plateforme Re-Sources : Daniela Bleck(Gevalor) Edem K. Koledzi2, Hélène Bromblet (Gevalor),  Gnon Baba(Université de Lomé) Federal Institute

Publication : la Revue scientifique Déchets sciences & technique

Abstract
Manual sorting and composting of mixed municipal household waste is associated with occupational hazards. This case study aimed at finding sustainable solutions to alleviate occupational risks for workers at a composting site in Lomé, Togo and at demonstrating a pragmatic way to apply international safety standards to composting facilities in developing countries.
Occupational risks were assessed by means of onsite data collection and workshops and interviews with workers and management representatives. The data were the basis for the evaluation of the risk as a function of “Severity of the potential harm” and “likeliness that harm is done”. Mixed household waste is delivered to the composting plant. Pre-sorting and sorting non-decomposable residuals out is time consuming and requires a large number of workers. During all compost production procedures, workers are exposed to pathogen containing dust, experience musculoskeletal burdens due to handling heavy
loads and face the risk of cuts caused by sharp items. Adverse environmental conditions increase occupational risks. Delivery of the organic waste fraction separated at household level is recommended toomit risky work steps and to increase process efficiency. For the current mode of operation, we present process re-engineering options and organisational measures to reduce occupational risks and we discuss implementation constraints.

Keywords: composting, waste sorting, occupational safety and health, developing countries, process re-engineering, Lomé (Togo)

Téléchargez “Reduction of occupational risks at Low-Tech composting plants in developing countries – case study ENPRO composting Site Lome Togo”

Un projet réalisé avec le soutien financier de :