Plaidoyer sur l’application de l’arrêté ministériel relatif aux emballages non biodégradables à Goma en République Démocratique du Congo (RDC) : les résultats de la campagne

10-07-17 Coocom 0 commentaire

Quelle est la situation des déchets plastiques à Goma …

Chef-lieu de la province du Nord-Kivu, située à l’Est de la RDC, Goma est une ville à forte potentialité touristique. Toutefois, ce paradis touristique se trouve confronté à l’insalubrité occasionnée par la prolifération de déchets plastiques, à l’instar de nombreuses villes africaines. Ces derniers se logent partout : dans les lieux publics, les parcelles les cours d’eau…

Selon une enquête terrain menée par l’ONG GEAPE (Groupe d’Etudes et d’Action pour la Protection de l’Environnement), Goma produit plus de 30 tonnes de déchets plastiques par an. Pourtant depuis plus de 5 ans, il existe un arrêté ministériel  « n°003 CAB/MIN/ECO&COM/2012 du 21 août 2012 qui  interdit la fabrication, l’importation et  la commercialisation des emballages non biodégradables » sur l’ensemble du territoire national. Faute de mécanismes efficaces de gestion de ces déchets, les populations n’ont nul autre choix que de les incinérer et les utilisent souvent comme combustible. Pourtant cette pratique présente des conséquences environnementales et sanitaires irréversibles. Forte de ce constat, l’ONG GEAPE,  a décidé de mener des actions de plaidoyer à l’endroit des autorités afin d’attirer leur attention sur l’urgence et la nécessité de mise en œuvre effective des dispositions de la loi « n°003 CAB/MIN/ECO&COM/2012 » du 21 août 2012.

Un plaidoyer sur 5 années, quelles sont les résultats obtenus ?

Entre février 2015 et mars 2017, cinq courriers au total ont été transmis au Ministre Provinciale de l’Environnement ainsi qu’au Gouverneur de la  Province du  Nord-Kivu de Goma. Dans ces différents courriers, le GEAPE visait dans un premier temps à attirer l’attention de ses autorités sur les réalités de terrain à travers notamment la transmission de  divers documents :

un rapport d’évaluation de l’impact négatif de l’usage des sachets comme combustible sur l’environnement dans la ville de Goma;

un rapport sur les implications de l’incinération des sachets dans le réchauffement climatique et la prolifération des maladies dans la Ville de Goma;

et enfin un rapport d’enquête sur l’absence de logo sur les emballages en plastiques.

Dans un second temps, ces actions visaient à partager le bilan de l’ONG sur les 5 ans d’existence de la loi« n°003 CAB/MIN/ECO&COM/2012 » du 21 août 2012, portant interdiction des emballages non biodégradables en RDC, les conséquences socioéconomiques et environnementales, les efforts de l’ONG…

Ainsi l’ONG peut se féliciter car, à force de marteler son message, en plus des encouragements et félicitations de Monsieur le Ministre Provinciale de l’Environnement, on note une implication du Président de l’Assemblée Provinciale, demandant au gouverneur de la région une plus grande rigueur dans l’application de l’arrêté N°172/CAB-PRES/DC/ASS.PROV-NK/2017 du 23 MAI 2017.

L’espoir est donc permis, car l’implication du Président de l’assemblée  Provinciale pourrait permettre d’attirer l’attention d’autorités compétentes telles que le Gouverneur et le Ministre Provinciale de l’Environnement.

« Nous attendons la réaction du Gouverneur afin d’aller à l’étape suivante » NYEBONE  Faustin, Directeur Exécutif ONG  GEAPE                                        

Mail : nyebonefaustin@gmail.com, geapedg2012@gmail.com;

Contact : + 243 997 700 92

Utilisation de sac en plastique comme combustible dans un ménage à Goma
Ruelle de Goma envahie par les déchets plastiques


Publier un commentaire

Un projet réalisé avec le soutien financier de :